vendredi 29 janvier 2010

Mesa Verde au Colorado


Mesa verde

23 Août 2003- nous quittons Moab par la 191S, et nous entrons au Colorado par la 666E, temps toujours au beau fixe 30/35° ! arrivée à Cortez en début d’après-midi, nous nous dirigeons vers le parc de Mesa Verde, parc immense, (très grandes distances entre les sites) situé à 2500m d’altitude, il fut hélas ravagé par un incendie il y a deux ans, les forêts sont une désolation…heureusement les ruines indiennes ne furent pas touchées. Après passage au « visitor center », nous nous rendons à « Long House » que nous visitons, bien guidés par un « ranger ». Ces ruines de villages indiens « Anasasis » datent de 1350 et sont merveilleusement conservées, à l’abri d’avancées de falaises. Retour à Cortez et installation dans un "confortable" Comfort inn.

24 Août 2003 – nouvelle visite à « Mesa Verde », découverte du Muséum et de l’histoire du Parc, suivie d’une magnifique excursion aux plus belles ruines : « Cliff Palace », sous la conduite d’un sympathique «ranger » (Graig !) …très émouvantes, ces ruines sont un magnifique témoignage historique de la vie des indiens « Anasasis » (les « Anciens » en langue Navajo). Retour à Cortez pour finir la soirée dans un restaurant Mexicain « Francisca » afin de fêter l’anniversaire de René (75ans) !!!

25 Août 2003 – nous quittons Cortez par la route 160E vers Durango et Pagosa springs, et attaquons les « Rocheuses », passage au col de « Wolf creek » 3280m, (il fait très beau) splendides paysages de haute montagne, ensuite route 285N de Monte Vista à Buena Vista, par le Pancha Pass 2730m, (les vallées sont à 2300m !). Escale et visite de Buena Vista, charmante petite ville au passé Western et à présent tournée vers le tourisme en montagne. Hébergement dans un accueillant Best Western…

Mesa Verde National Park
Mesa Verde National Park est le plus grand site archéologique des cultures amérindiennes il contient les plus grandes et les plus importantes réserves archéologiques des cultures autochtones aux États-Unis. Les Anasazi ou "anciens" peuplaient cette région de 500 à 1300 ap. J.C. Il ont occupé initialement les sommets des mesas, qui procuraient quelque protection naturelle de leurs ennemis. Comme leur culture s'est développée, ils ont appris à construire des habitations communes élaborées et fortifiées dans des cavernes abritées des falaises. Les ruines de nombreuses anciennes villes pareilles à flanc de falaise sont conservées dans la parc national Mesa Verde.

Les Anasazis


Les Anasazis sont un ancien peuple indien dont la culture s’est développée dans le Sud-Ouest des Etats-Unis entre le premier siècle avant JC et le XVè siècle de notre ère. Leur culture est caractérisée par ses habitations troglodytes, son agriculture irriguée, ainsi que par son remarquable travail de la turquoise.
Le nom "Anasazi" signifie "les Anciens" dans la langue des Navajos. Les Anasazis vivaient dans la région de Four Corners, au carrefour des actuels états d’Arizona, du Nouveau-Mexique, de l’Utah et du Colorado, dans une région accidentée creusée de nombreux canyons et de cavernes. Les traces de leurs premières implantations remontent à 100 avant J.C. La période de formation de leur culture, qui s’étend jusqu’au milieu du VIIIè siècle, est marquée par un important développement de la vannerie.
. Leur civilisation est remarquable pour plusieurs raisons. Elle a laissé de nombreux vestiges monumentaux et culturels sur plusieurs sites, dont deux sont classés sur la liste du patrimoine mondial établie par l'UNESCO. Ensuite, les vestiges retrouvés par les archéologues témoignent d'une maîtrise des techniques de la céramique, du tissage et de l'irrigation. Enfin, les Anasazis savaient observer le soleil et dessinaient des symboles restés mystérieux dans le désert..
D’abord installés dans des grottes, ils commencent au VIIIè siècle à construire des maisons d’adobe adossées à des parois rocheuses et leur agriculture se développe grâce à un réseau complexe d’irrigation. C’est de cette époque que datent les nombreux villages construits le long de Chaco Canyon, (au Nouveau Mexique) dont Pueblo Bonito et Pueblo Alto sont les plus connus. L’ensemble des villages de Chaco Canyon semble avoir abrité environ deux mille personnes. Des études récentes ont révélé un important réseau de routes rectilignes d’environ huit à dix mètres de large qui rayonnait dans le désert environnant et où des marches avaient été taillées pour escalader les falaises. Certaines de ces routes ont quatre-vingt kilomètres de long. Ce sont là d’étonnants aménagements de la part d’un peuple qui ne disposait ni d’animaux de trait ni de véhicules à roues. Cela révèle certainement une importante circulation de personnes et de marchandises, et probablement une activité cérémonielle intense. Il a été retrouvé dans les ruines anasazis de splendides mosaïques de turquoise de différents tons de vert et de bleu ornant des poteries, des bijoux, des objets rituels. La turquoise semble avoir été à cette époque une véritable monnaie. Tous les villages anasazis comportent des chambres souterraines de forme cylindrique. Ce sont les premières "kivas" qui persisteront dans les cultures pueblo et hopi modernes. Elles symbolisent l’émergence de l’humanité hors du monde souterrain où elle a été créée. Les villages de Chaco Canyon sont abandonnés au début du XIIè siècle, à cause probablement d’une période de sécheresse, et la population s’installe plus au nord.

Les Anasazis atteignent l’apogée de leur culture entre le XIè et le XIVè siècle. Ils cultivent le coton, le maïs et de nombreuses plantes comestibles. Leurs habitations aux nombreux étages reliés par des échelles s’organisent en véritables villes. Les sites de Mesa Verde, au sud-ouest du Colorado et de Wupatki, au nord-est de l’Arizona, témoignent de cette époque. Pourtant, dès la fin du XIIIè siècle, les villages installés sur les plateaux sont abandonnés et leurs habitants se replient dans les canyons.Au XIV-XVè siècles, les Anasazis abandonnent leurs villes et leurs champs cultivés. Cet exode aurait pu être causé par plusieurs dizaines d’années de grande sécheresse qui auraient rendu l’agriculture impossible. L’arrivée des Apaches et des Navajos, des tribus pillardes venues du nord, peut y avoir aussi contribué, bien que rien ne permette d’affirmer que les Anasazis aient été détruits par la guerre. On peut aussi supposer un épuisement des sols cultivables. Tout suggère un abandon volontaire et organisé. Les Anasazis n’ont pas disparu. Aujourd'hui, les descendants des Anasazis, les Zuñis et les Hopis de l’Arizona et du Nouveau-Mexique perpétuent leur culture . (d'après Larousse)


Voir aussi : wikipedia , USA Decouverte , USA Tourist





2 commentaires:

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
chantal74 a dit…

Quel bel article montrant un décor que nous n'avons pas l'habitude de voir. C'est un spectacle époustouflant. Merci pour ce partage

Archives du blog

Membres